A couteaux tirés

Prix: 8 €
Référence : 08455
A couteaux tirés
A couteaux tirés

Editions : Des deux rives

07/1954

Edition originale

Informations complémentaires

Genre

Type de couverture

Broché + Jaquette

Nombre de pages

255

Dimensions

14.5 x 19.5 x 2 cm

Poids

240 gr

Etat

09/10

Remarques sur l'ouvrage

Bords de jaquette élimés, restauration en coiffe

Resumé - Extrait

A COUTEAUX TIRES Claude Fontaine, petit écrivain raté, vit depuis sept ans aux crochets d'une maîtresse haïe. Un jour, il vole la serviette d'un usurier à qui il doit de l'argent. Pour se soustraire à sa fureur, il se cache dans une auto et s'y trouve enfermé toute une nuit par le propriétaire de celle-ci. Début d'une aventure qui va lui apporter une bouffée d'air salutaire et le plonger, ainsi que le lecteur, dans la plus cocasse et folle des équipées. Il est engagé par Daraby, le puissant industriel et propriétaire de la voiture, pour écrire le récit de ses amours avec la Baronne Madeleine Oska. Daraby est le mari de Christiaine et a une fille, Nora.

CES DEUX FEMMES ONT LE MEME AMANT Deygroux, ami d'enfance de Daraby. Animés par le plus vif sentiment de jalousie, ces deux hommes se livrent depuis toujours une lutte sans merci. En s'acquittant de sa tâche de romancier à gages, Fontaine accumule les bévues : il dénonce Deugroux à Darabv pour stimuler celui-ci lorsque l'amour de Madeleine commence à s'émousser. Deygroux devient l'amant de Madeleine et l'emmène dans son pays natal. Fontaine reçoit des coups de tous côtés, se fait congédier, rencontre son ancienne maîtresse, Violette, qui vraisemblablement tuera le Baron Oska, à son retour d'Orient. Ni Daraby, ni Deygroux ne veulent avouer qu'ils ont tué le Baron; ils perdent l'amour de Madeleine. Duel au couteau au cours duquel ils meurent tous les deux.

Ouvrage fantaisiste évitant à dessein d'indiquer une thèse ou une leçon. La naïveté et la pureté du héros se trouvent continuellement aux prises avec l'orgueil, l'intérêt, l'ambition et la vanité de ses partenaires.

IMBROGLIO EBOURIFFANT mais conduit par l'auteur avec une maestria consommée, farci de situations à la drôlerie impayable, ce roman est une lecture étourdissante et un très agréable passe-temps.



Vous appréciez ce livre ?