Les Wallons

Prix: 10 €
Référence : 06030
Les Wallons
Les Wallons

Auteur : Delieu Robert

Editions : Paul Legrain

1978

Edition originale

Informations complémentaires

Genre

Type de couverture

Cartonné + Jaquette

Nombre de pages

184

Dimensions

23 x 29.5 x 2.5 cm (Hors-norme)

Poids

1420 gr

Etat

08/10

Remarques sur l'ouvrage

Bords de jaquette légèrement élimés

Resumé - Extrait

 Ce livre est né du désir de nous mettre à l'écoute de la Wallonie en évitant les considérations d'ordre historique, politique ou sociologique que bon nombre d'auteurs spécialisés ont traités dans des ouvrages récents.

Un livre de rencontres. Nous avons demandé à ces hommes et à ces femmes interrogés chez eux ou dans la rue de nous parler de la Wallonie d'aujourd'hui telle qu'elle leur apparaît, telle aussi qu'ils la voudraient, de raconter leur vie quotidienne dans leur village ou leur quartier, d'expliquer leur région et les traditions qui s'y rattachent. Tous nous ont dit leurs espérances et leurs déceptions, leurs joies et leurs indignations.

Il fallait s'y attendre, les particularismes émergent, évidents. Sans vouloir sur ceux-ci porter quelque jugement, on peut dire qu'ils témoignent d'un profond attachement des Wallons à l'endroit qu'ils habitent. A l'époque où des hommes se donnent rendez-vous dans l'espace en voici d'autres qui ne connaissent que les limites de leur village, que les remparts de leur ville, que les clôtures de leur prairie. Et tout confinés qu'ils soient dans leurs petites habitudes, ils nous ont pourtant parlé des affaires du monde.

Un livre de promenades. De Liège à Tournai, de Namur à Bouillon, nous avons suivi le tracé des autoroutes et les chemins de campagne, nous avons connu le charme des ruelles, celui des allées aux abords des châteaux, le sentier des noisettes et le banc des pêcheurs. Nous avons aimé baguenauder dans nos villes, surprendre les accents au hasard des quartiers, respirer l'odeur douteuse des impasses et par plaisir renvoyer son ballon à l'enfant. Un livre d'humeur. Il nous fallait aussi retrouver, autant que faire se peut, la façon d'être des Wallons, leur esprit et un peu leur manière de vivre. Les clichés abondent en ce domaine et les caricatures qui présentent « l'Ardennais têtu », « le Namurois lent», « le Liégeois fier », « le Borain grossier ». A gros traits aussi, Baudelaire dans « Pauvre Belgique » ne prend-il pas plaisir à nous définir de la sorte :

Le Wallon Turbulent Indiscret Insolent Conquérant le monde et refaisant les plans de campagne de Napoléon

Agité

vous disant : « Vous ne pensez pas ce que vous dites ! »

C'est surtout le Wallon qui est la caricature du Français et non pas le Flamand. Souvent bancal, pied bot ou bossu. Les Wallons, pépinière d'avocats.

En réalité, si Baudelaire avait pu voyager un peu en Wallonie, il se serait vite rendu compte que la manière de vivre - chez nous comme ailleurs - est liée aussi aux mentalités. Liège ne respire pas au rythme de Mons ni Virton à celui de Marche. Sans doute le développement économique et culturel des régions, les moyens d'information, les modes et les voyages ont rapproché les hommes et uniformisé un peu leurs façons de vivre mais derrière l'apparence un « art de vivre » subsiste, original, que le voyageur curieux ne manquera pas de découvrir, que le lecteur retrouvera à travers les témoignages et les images que nous lui proposons.

 

 



Vous appréciez ce livre ?