Il était 9 espions

Prix: 5 €
Référence : 05047
Il était 9 espions
Il était 9 espions
Il était 9 espions

Auteur : Maclean Fitzroy

Titre original :

Take Nine Spies (Anglais)

Traduit par : Zarca Albert

Editions : Tallandier

25/07/1979

Première parution en français

Informations complémentaires

ISBN :

2235007090

Genre

Type de couverture

Broché à rabats

Nombre de pages

508

Dimensions

14.5 x 22.5 x 3 cm (Hors-norme)

Poids

580 gr

Etat

07/10

Remarques sur l'ouvrage

Etat d'usage, usure de la couverture.

Resumé - Extrait

MATA HARI

Elle est devenue l'archétype de la "belle espionne" mais personne ne peut affirmer si elle a réellement fait de l'espionnage en faveur de l'Allemagne...

ALFRED REDL

Un an avant Sarajevo, Alfred Redl, grand patron des services de renseignements autrichiens, se suicide. Ce n'est qu'après sa mort qu'on découvrira l'étendue de sa trahison. Pour satisfaire les exigences de sa vie amoureuse, il a livré des secrets d'Etat aux Russes. Il est probable que ces fuites sont l'une des causes principales de la déroute autrichienne au cours de la guerre de 1914.

YEVNO AZEF

Chef de la section de combat du parti révolutionnaire russe autour des années 1900, Azef veut protéger ses camarades. Il obtient que l'Okrana, la police secrète du tsar, n'entreprenne rien de décisif contre eux. En échange, il lui dévoile leurs projets terroristes... Une étrange conception de l'action révolutionnaire...

RICHARD SORGE

Correspondant de plusieurs journaux allemands à Tokyo, Sorge, communiste depuis les années 1920, se fait passer pour un nazi bon teint, devient l'ami de l'attaché militaire allemand au Japon, Ott (qui sera ensuite ambassadeur). Parallèlement, il monte un réseau qui livre à l'U.R.S.S. des renseignements de premier ordre sur les projets de I état-major japonais. C'est ainsi qu'il a prévenu Staline de I attaque % allemande en Russie et du raid japonais sur Pearl Harbour.

ELYEZA BAZNA

Héros de la plus énorme affaire d espionnage de la dernière guerre, Cicéron - c est son nom de code -, le valet de chambre de I ambassadeur britannique à Ankara, vend aux Allemands des secrets militaires d une importance inouïe (des détails sur l'opération Overlord en particulier). Empêtrés dans leurs rivalités, les Allemands ne les exploitent guère... Puis la secrétaire du contact allemand de Bazna à Ankara passe aux Américains. De plus, Cicéron a été payé en faux billets ! Un exploit presque pour rien.

KIM PHILBY

Le chef de la "Trinité impie" de Cambridge. Il réunit et transmet à Moscou les informations que lui remettent ses amis Mac Lean et Burgess : le premier est dépositaire de secrets atomiques anglo-américains après la guerre, le second est membre du Foreign Office. Philby s'est lui-même, depuis longtemps, fait admettre aux services du contre-espionnage britannique. Le camp communiste est ainsi bien informé de tous les projets de l'Alliance Atlantique, des instructions reçues par Mac Arthur en Corée. Il vit aujourd'hui à Moscou.

GORDON LONSDALE

En pleine guerre froide, un jeune Russe qui a passé sa jeunesse aux Etats-Unis, retourne dans sa patrie, subit l'entraînement des écoles spéciales soviétiques, reparaît au Canada sous l'identité d'un Américano-finlandais disparu depuis longtemps, met sur pied, avec la complicité d anciens amis des Rosenberg, un réseau pour s approprier des informations sur la base britannique de sous-marins atomiques de Portland. Pour cela, il achète et fait chanter un officier de la Navy ainsi que la petite amie de celui-ci.

LE MAJOR MARTIN

Espion d'un genre particulier. Muni d'une sacoche de documents destinés à faire croire aux Allemands qu'un débarquement anglo-américain aura lieu en Grèce (avec une diversion en Sardaigne) et non en Sicile, un cadavre est • largué près des côtes espagnoles le 30 avril' 1943. Les Allemands mordent à l'hameçon de ' la plus fantastique opération d'intoxication jamais lancée.

OLEG PENKOVSKI ;

Appartenant aux services de renseignement de l'armée soviétique, Penkovski devient peu l' à peu anticommuniste. Les services britanniques chargent un homme d affaires qui travaille avec l'Est de l'approcher. Aux yeux de ses patrons j soviétiques, Penkovski fait du bon travail et, à chacun de ses voyages à Londres, rapporte une fructueuse moisson'. En fait, c est pour l'Occident que la moisson est abondante. Pendant des nuits entières, le Russe livre des informations d'une importance considérable tant sur les méthodes et l'organisation des services soviétiques que sur leur état d'esprit.



Vous appréciez ce livre ?